L’agriculture de conservation des sols

« Bienvenue les vers de terre »


Je suis ravie dans cet article de prêter ma plume à Ludovic Joiris, producteur et partenaire du Carnet de Milie. La préservation du sol est un sujet qu’il m’a fait découvrir lors de notre échange. J’y suis donc bien informée grâce à lui et ravie de vous faire partager ses connaissances à travers le blog.

Bonne lecture,





Qu’est-ce que l’agriculture de conservation des sols ?


Si l’on en croit les médias, le monde agricole n’aurait de choix qu’entre le bio et les pesticides à outrance. Eh bien non ! Il existe une autre voie peu connue qui vise à restaurer la fertilité naturelle des sols : C’est l’agriculture de régénération et de conservation des sols.


Cette méthode redonne au sol le premier rôle dans la production végétale. Le sol est un milieu vivant. En le protégeant on améliore son fonctionnement et on restaure ou augmente sa fertilité. On laisse naturellement l’activité biologique se développer ainsi elle remplace l’activité mécanique que l’on considère comme perturbateur. En effet, lorsqu’on laboure les sols, la structure biologique ainsi que la faune et la flore sont perturbées.


Les sols sont couverts. Cette méthode permet un apport de matières organiques ainsi que la restructuration du sol ou le stockage d’azote. Les meilleurs alliés en sont les vers de terre, les mycorhizes, (champignons du sol), bactéries, insectes et autres micro-organismes… à condition de ne pas les déranger (ne pas travailler le sol) et de favoriser leur milieu, par des couverts végétaux permanents et des rotations de cultures étendues.


Quels sont les intérêts de cette méthode ?


● Réduction de l’érosion

● Remontée du taux de matière organique

● Réduction des pertes par évaporation

● Réduction du temps de travail

● Réduction des engrais chimiques

● Rendement plus élevé et plus constant



“Bienvenue les vers de terre”


C’est le thème du documentaire « Bienvenue les vers de terre » qui a été projeté à Dourdan le 17 octobre en présence du réalisateur François Stuck. En donnant la parole à ceux qui la pratique, on y découvre comment, en remettant la vie biologique des sols au centre de la démarche, on peut redonner de la fertilité à la terre nourricière au lieu de l’épuiser.


75 personnes ont assisté à la projection qui a été suivie d’un débat avec le réalisateur et Christophe Naudin, Président de l’APAD (Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable) Sud Bassin-Parisien et de Ludovic Joiris.

Chacun a pu mieux comprendre les enjeux et les moyens de cette nouvelle vision de l’agriculture qui remet la vie biologique du sol au cœur de la démarche. Le débat a été enrichissant et le public enthousiaste.

Tout cela s’est terminé par un « pot » convivial autour des biscuits à la farine de lin de l’Huilerie de l’Orme Creux, voilà une belle occasion à renouveler !


Merci à Ludovic Joiris pour son partage, je t'invite à lui poser des questions dans les commentaires si tu souhaites en savoir plus.


Si cet article t’a plu n’hésite pas mettre un petit cœur et à le partager.

Belle journée,

Milie

carnetdemilie@gmail.com

Rambouillet 

France, CP 91

  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Youtube
  • Black Facebook Icon
  • Noir Twitter Icon