Ah ! Les fêtes sont là ! Que se cache-t-il derrière cette phrase exclamative ? par Chiraze Georges


Le Carnet de Milie a le plaisir de publier un article de Chiraze Georges

Psychothérapeute à Rambouillet 78 sur le thème de Nöel. Que ressentez-vous pendant ces fêtes ?




Que se cache-t-il derrière cette phrase exclamative ?


Du BONHEUR ? De la JOIE ?


Evidemment pas que cela. Cette période est une période qui peut être fantasmée. La réalité peut bien-entendue la décevoir. Mais c’est une période qui peut aussi être suffisamment positive. J’aime beaucoup ce « suffisamment » car il permet à chacun de chercher ce qui est juste pour lui. Quel sens est-ce que je veux donner à cet évènement, qu’est ce que je souhaite faire, apporter à ce moment singulier ?


Comment puis-je rester moi-même le plus possible ?



Outre le fait que les fêtes de fin d’année ne sont pas des fêtes pour tout le monde (différences religieuses, de valeurs…) et peuvent alors apporter un sentiment d’exclusion, certains souffrent également de solitude et cette période ne fait que renforcer ce sentiment d’abandon, de rejet et de solitude. Une image de détresse sociale peut aussi nous être renvoyée par la société et le regard des autres sur nous-mêmes : « Tu as fait quoi pour les fêtes ? » « euh….un bon film devant la télé, chouette non …. ? ! ? ». Si on ne le subit pas, pourquoi pas !


Apprendre à se connaitre est une étape qui permet de mieux comprendre ce qui serait le plus juste pour soi pour traverser ces fêtes. Ainsi, s’éloigner des obligations diverses que nous ne souhaitons plus, d’être dans le faire semblant. Cela permet de changer de rôle dans la famille par exemple : « cette année, je ne prépare plus le repas seule ! » « cette année, je dormirais dans un hôtel et non dans la maison familiale » « cette année, je pars faire un voyage, je ne serais pas des vôtres »…


Pas toujours facile, car nous pouvons blesser des personnes en respectant nos besoins, mais cela peut être dit avec bienveillance (bienveillance envers soi aussi pour réduire la culpabilité en se rappelant qu’il n’y a pas que la fin d’année pour partager) et cela permet de mieux se retrouver quand le contexte s’y prête plus (sans autant d’obligations au bonheur, à faire plaisir etc…). Mais, cela peut aussi être de décider de rejoindre les personnes avec curiosité sans a priori, peut-être ont-elles changées ?


Par ailleurs les fêtes de fin d’année sont particulières car elles nous font contacter notre nostalgie de l’enfance, des déceptions peuvent être alors là avec cette désillusion. En outre, elles peuvent être en lien avec un évènement traumatique et il est alors intéressant de travailler dessus pour alléger l’empreinte laissée. Elles sont aussi des périodes repères où l’absence des êtres disparus se fait sentir plus fortement et la tristesse apparait alors. Ce moment est ainsi synonyme de chagrin, mais aussi de travail de deuil en cours. Il faut du temps pour s’habituer à l’absence des êtres aimés.


Les fêtes de fin d’année peuvent aussi créer un conflit intérieur car la pression sociale nous éloigne de nos valeurs : surconsommation, gâchis, argent dépensé à l’excès, …. A nouveau, il est important d’en faire son évènement en se respectant le plus possible.


Enfin, si vous trouvez un chemin pour faire de cette période de fin d’année un évènement en adéquation avec vos valeurs et vos besoins, alors ces fêtes peuvent devenir des ressources pour mieux finir et redémarrer une nouvelle période (avec des nouvelles résolutions pour certains, mais attention à ne pas se mettre des objectifs inatteignables !) : les lumières des décorations en hiver où la durée du jour raccourcit, peuvent faire du bien.


Le lien social accepté, choisi, apaise le système nerveux et vient vous nourrir, danser ou chanter si vous aimez cela, réactivent votre énergie par exemple ! A nouveau, à chacun de faire vivre le meilleur pour soi, le suffisamment bon pour lâcher prise et vivre plus tranquillement et/ou pleinement cette période !




Je souhaite remercier Chiraze pour son partage. Chiraze est une personne douce et à l'écoute. Ses consultations se font dans un très joli cabinet à Rambouillet (78) dans un cadre naturel. Milie soutient ses partenaires en leurs permettant de vous écrire à travers ce blog.


Toi aussi tu peux les soutenir en faisant vivre les créatrices, les producteurs, les coachs et les thérapeutes, les commerçants et les boutiques de votre région.


Si toi aussi tu souhaites soutenir le Carnet de Milie, je t’invite à nous rejoindre sur les réseaux sociaux, à partager et aimer nos publications. Merci de nous lire, nous serons ravies d’échanger avec toi dans les commentaires.


Belle journée,

Milie

55 vues0 commentaire